Bandeau
Site d’information de la paroisse de Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin et Voulangis
Slogan du site

Site internet local d’information religieuse de Crécy-la-Chapelle, Voulangis, Villiers-sur-Morin.

Lundi 29 juin
Pas de Messe en paroisse.

Mardi 30 juin
Saint Martial
18 h - Messe à Crécy pour Michel BUHR et Mauricette ROUSSEAU.

Mercredi 1er juillet
9 h - Messe à Crécy pour Daniel AUMONT et Jacqueline DEPREZ.


Saint Martial



Saint Thomas

Jeudi 2 juillet
18 h - Messe à Crécy pour la famille RONDEL.

Vendredi 3 juillet
Saint Thomas
Pas de Messe en paroisse.


Samedi 4 juillet
Pas de Messe en paroisse.


Dimanche 5 juillet
9 h 45 - Messe à l’église Saint-Georges de Crécy pour Jacques DE PENA et Liliane REVEL.


Article mis en ligne le 27 juin 2020
Rubrique : Année 2020
Voici les annonces de la semaine du lundi 29 juin au dimanche 5 juillet pour la paroisse des 3 clochers Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin, Voulangis.

Dimanche 5 juillet à 9 h 45, messe à l’église Saint-Georges de Crécy.
Tous les détails dans la suite ...

Article mis en ligne le 26 juin 2020
Rubrique : Année 2020

Article mis en ligne le 21 juin 2020
Rubrique : Année 2020
Voici les annonces de la semaine du lundi 22 au dimanche 28 juin pour la paroisse des 3 clochers Crécy-la-Chapelle, Villiers-sur-Morin, Voulangis.

Samedi 27 juin 2020 à 18 h 30, messe à Voulangis,
Dimanche 28 juin à 9 h 45, messe à l’église Saint-Georges de Crécy.
Tous les détails dans la suite ...

Dominique Buisset est actuellement en fin de vie
par Joël
Article mis en ligne le 13 juin 2020
Rubrique : NOS A DIEU

par Thierry
Article mis en ligne le 28 mai 2020
Rubrique : Année 2020

par Joël
Article mis en ligne le 15 mai 2020
Rubrique : EVENEMENTS

Chers internautes, chers lecteurs du journal paroissial de l’Echo de la Vallée,
Le numéro 292 de l’Echo de la Vallée n’a pas pu être imprimé pendant la période de confinement que nous venons de vivre, période difficile lié à l’épidémie du Covd-19.
Cependant, notre équipe de rédaction avait préparé un numéro spécialement dédié à la santé. Vous pourrez lire ce beau numéro du temps de Pâques sur le kiosque numérique qu’a mis en place pour nous, notre editeur Bayard, en cliquant sur le lien suivant :
[https://www.journaux-paroissiaux.com/] et passer avec la souris sur le mot "kiosque" puis cliquez pour voir l’ensemble des journaux paroissiaux. Pour accéder directement à votre journal préféré, à l’aide de la molette de votre souris, allez en dessous du pavé "Manifesto" et tapez : Crécy-la-Chapelle, Quincy ou 77. Ou plus simplement, pour visualiser directement l’Echo de la Vallée de mai 2020, cliquez sur [https://www.journaux-paroissiaux.com/@@search?SearchableText=crecy].
N’hésitez pas à diffuser ce lien à tous vos amis.
Bonne lecture.
Le comité de rédaction de l’Echo de la Vallée
PS : vous pourrez trouver le document au format PDF en pièce jointe en bas de cet article.

Billet spirituel de Mgr Bernard Podvin, Missionnaire de la Miséricorde
par Joël
Article mis en ligne le 15 avril 2020
Rubrique : LE TEMPS DE PAQUES

Le Cri"…. connaissez-vous ?
Une œuvre picturale plus que centenaire.
D’Edvard Munch, artiste norvégien.
Symbolisant l’homme moderne que submerge l’angoisse.
Le projet de ces lignes n’est pas d’en entreprendre le commentaire.
Mais de noter simplement qu’une version du Cri fut, il y a peu de temps, portée aux enchères à New York.
"Salle comble. Vente n’ayant duré que douze minutes. Les sept acheteurs enchérissaient par tranches records".
"Le Cri" de l’humain en déréliction atteignait des montants qui dépassent l’entendement.
A la neuvième heure, le Nazaréen mis en croix clama dans un grand cri : "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?"
Laissant échapper à nouveau un grand cri (Marc 15,37) "Il expira".
"Pour de vrai, cet homme était fils de Dieu !"
Acte de foi du centurion qui a vu comment le condamné a offert, dans son râle agonisant, le drame de l’humanité.
Acte de foi d’une bouche dite « païenne » valant plus que tout l’or du monde non encore découvert.
Cri filial. Cri de l’humanité.
Nous nous battons contre le Covid.
Cri d’agonie esseulée. Cri de lutte médicale contre la montre. Cri de rage contre les erreurs stratégiques. Cri d’impatience dans le défi du confinement. Cri devant l’économie qui vacille. Cri devant demain, dont nul n’ose bafouiller la prédiction. Cri de panique pour ce qui contamine. Cri devant l’absurde. Cri d’interpellations au sujet de tout ce qui n’est pas Covid et ne doit pas être oublié non plus. Cri de joie devant les guérisons. Cri d’applaudissements quand il est vingt heures. Cri d’amour quand il se fait Skype. Cri de rire quand l’humour vient décompresser cette tension planétaire. Cri d’émerveillement quand la créativité se fait fraternelle. Cri au nom de celui qui, sidéré, ne sait crier.
Cri de Munch, que le gratin new-yorkais s’arrache, fût-ce hors de prix !
Cri du Juste, livré à ses bourreaux trente pièces d’argent (Mathieu 26,15), simple mois de salaire de l’ouvrier, prix de l’esclave (Exode 21,32) honoraire du prophète quand ses dires s’accomplissent (Zacharie 11,12)
Toile de l’artiste qu’on s’arrache dans les salons.
Voile du sanctuaire qui se fend de haut en bas.
Cieux qui se fendent pour le Bien Aimé !
C’est la Pâque de Jésus !
Avions-nous perçu sa signification tandis que la présente épreuve nous frappe durement ?
Ayons l’humilité de le reconnaître :
Consommateurs empressés de religion, comme on consomme tant d’autres prestations, nous avions oublié le silence abyssal du Samedi Saint.
Nous nous demandions même puérilement à "quoi occuper" tout ce samedi.
Comme si le feu pascal n’était qu’un exutoire fébrile.
Nous nous étions accoutumés à fêter le Ressuscité en omettant ce vide où tout est abandonné à la nuit de l’amour.
Nous remplissions le samedi du déni de la mort dont Munch peint si bien l’attitude fugitive.
A tel point que nous concevions la Pâque comme l’aubaine d’un week-end prolongé qu’aucun laïcard n’oserait écourter, à commencer pour lui-même...
Christ est ressuscité !
Les événements nous pressent de retrouver le sens profond de ce sur quoi nous ne faisions que surfer.
Réveillons-nous de cette torpeur spirituelle.
Les soignants s’affairent courageusement dans la lutte pour que vive l’homme.
Merci à eux cent mille fois.
Respectons le "comment ?" de leurs prescriptions.
Mais n’exigeons pas d’eux le "pourquoi ?" du devenir humain.
Ne commettons pas l’erreur de mettre sur leurs épaules ce qui relève de nous.
Cherchons qui nous guérira aux profondeurs de nous-mêmes.
Que la lutte contre le Covid soit abrasive de tout ce qui doit être bêché en nous.
"Qu’on me révèle un Dieu plus proche, plus amoureux des hommes, plus soucieux de notre humanité que ce Dieu-là, et je croirai en lui ! " dit Mgr Jean-Paul James.
Ici est le secret pascal !
Il n’est plus prochain de chacun que ce Sauveur de tout le genre humain.
Il n’est plus blessé d’amour que ce Ressuscité.
Il n’est plus vivant que ce crucifié.
Il n’est plus aimant que ce bien aimé.
Nous connaissions de Gaulle, le chef de la France Libre. Nous connaissons beaucoup moins de Gaulle, le père de tendresse envers Anne, sa fille handicapée.
L’aumônier de la 4e division cuirassée entendit de ce grand combattant : "Anne est ma joie et ma force. Elle est une grâce de Dieu dans ma vie. Elle m’aide à demeurer dans la modestie des limites et des impuissances humaines. Elle me garde dans la sécurité de l’obéissance, la souveraine volonté de Dieu. Elle m’aide à croire au sens et au but éventuels de nos vies. A cette maison du Père où ma fille Anne trouvera toute sa taille et son bonheur".
Éminente humilité d’un grand, un très grand, qui se fait bien petit devant le mystère de l’amour, et y puise l’énergie de ses luttes !
La nécessaire prolongation du confinement mettra à l’épreuve en nous la capacité du meilleur comme du moins honorable.
Le temps pascal sera ce que de Gaulle nomme comme véritable école sur nous-mêmes. Le temps pascal vivifiera en nous ce qui doit advenir comme fruit de cet acquiescement. La Pâque 2020 nous concentre à la fois pleinement contre le Covid et nous redit que l’homme passe infiniment l’homme quand il consent à l’amour.
Venez au feu de Pâques ! Laissez-vous embraser.


Prions ensemble
par Joël
Article mis en ligne le 14 avril 2020
Rubrique : LE TEMPS DE PAQUES

Seigneur,

Envoie ton Esprit sur toutes les personnes de bonne volonté pour que
nous réussissions tous ensemble à vaincre cette pandémie de
coronavirus.

Nous te prions pour les personnels de santé qui soignent les malades,
et pour les chercheurs afin qu’ils trouvent les meilleurs remèdes.

Nous te prions pour que les chefs d’Etat et les gouvernements de tous
les pays prennent les meilleures décisions.

Nous te prions pour que les administrations, les collectivités locales,
les entreprises, en France, en Europe et dans le monde, assurent la
continuité de leurs activités, ou préparent la reprise de leurs
activités, en donnant la priorité à tout ce qui est essentiel, sans
oublier les employés les plus fragiles. .

Nous te prions pour que les associations et les personnes de bonne
volonté continuent d’aider les plus fragiles : personnes sans abri,
malades chroniques, personnes âgées en EHPAD ou ailleurs…

Nous te prions pour les habitants des pays les plus pauvres de la
planète, pour que cette pandémie les affecte le moins possible.

Nous te demandons que les catholiques et les chrétiens du monde entier
s’unissent dans la prière et l’action.

Nous te prions pour que les maisons d’Eglise de France ou d’ailleurs
soutiennent cet effort.


Dimanche de Pâques (Dimanche 13 avril 2020)
par Joël
Article mis en ligne le 12 avril 2020
Rubrique : LA SEMAINE SAINTE
Le père Tony Wiertz nous rappelle les évènements de la résurrection du Christ, nous livre sa réflexion dans la suite de cet article et nous donne des indications pour bien vivre cette fête de Pâques à la maison dans le document joint à cet article. Bonnes fêtes de Pâques à vous tous.

Marie-Madeleine trouve le tombeau vide

Qui est Marie-Madeleine ? On la surnommait « Magdaleine » » car elle était originaire de Magdala situé au N.O. du lac de Tibériade. C’est Luc (8, 2) qui nous raconte qu’elle avait été guérie d’esprits mauvais. Elle vivait une vie de débauche. _ Est-elle la femme pécheresse pardonnée de Luc ( (7, 36 sv) ?
Elle a accompagnée, avec d’autres femmes, le dernier voyage de Jésus à Jérusalem. C’est de loin qu’elle a vu où on ensevelissait Jésus.
Elle est incapable de faire le deuil et de très bon matin elle vient au tombeau avec des aromates pour ensevelissement. En arrivant, la pierre du tombeau est roulée. Le tombeau est vide. Qui a roulé la pierre ? Où est le corps ? Pour elle, on a enlevé le corps.
Sans hésitation, elle va trouver les disciples Pierre et Jean et les avertit.
C’est grâce à une femme, ancienne pécheresse et devenue disciple ( !) qui va communiquer l’évènement aux disciples Pierre et Jean. Par-dessus tout, elle sera la première à qui Jésus ressuscité apparaîtra !
Aussitôt, Pierre et Jean vont voir. Ils courent. L’un plus vite que l’autre, car plus jeune.
Le jeune, Jean, voit les bandelettes bien pliées. Pierre arrive et entre le premier. Mais aucune réaction. Il regarde. C’est tout. Ne se rappelle-t-il plus que le Seigneur lui avait bien dit qu’il ressuscitera ? Ne se rappelle-t-il plus tout ce qu’il a vécu avec Jésus pendant trois ans ? Aucun signe de foi ne se manifeste chez lui en la résurrection. Sa foi commence seulement à se manifester à la multiplication des poissons au lac de Tibériade (cf. Jn. Ch.21). Heureusement, il y a Jean qui lui dit que « c’est le Seigneur ». Alors ses yeux sur Jésus ressuscité commencent à s’ouvrir.
Jean, lui voit le tombeau vide. Il voit-, il croit.
C’est en voyant les bandelettes bien pliées qu’il voit et qu’il croit. C’était pour lui le signe de la résurrection. Lui, l’ami de Jésus avait été sûrement frappé par l’histoire de Lazare. En sortant du tombeau, il est lié avec les bandelettes. C’est alors que Jésus dit : « Déliez-le et laissez-le aller ». Jean en voyant dans le caveau les bandelettes bien rangées, il croit que Jésus n’est pas lié. Le mal n’a pas de prise sur lui. Il n’est pas mort. Il est vivant.


Samedi Saint (Samedi 11 avril 2020)
par Joël
Article mis en ligne le 11 avril 2020
Rubrique : LA SEMAINE SAINTE
Dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et à la demande de nombreux fidèles, Mgr Cesare Nosiglia, archevêque de Turin, a annoncé que, via la télévision et les réseaux sociaux, à partir de ce samedi saint et jusqu’au vendredi 17 avril, le linceul de Turin serait exposé.
Dans la suite de cet article, retrouvez le sens du Samedi Saint expliqué par le père Thierry Leroy.

Vendredi Saint (Vendredi 10 avril 2020)
par Joël
Article mis en ligne le 10 avril 2020
Rubrique : LA SEMAINE SAINTE
En ce Vendredi Saint si particulier, pendant notre confinement, nous vous proposons aujourd’hui une réflexion du Père Tony Wiertz. La photo du logo ci-jointe est la croix dans la chapelle de la maison des Augustines qui a été préparée grâce à Sr. Marie et ses consœurs. Aujourd’hui il n’y aura pas de célébration à cause de la tempête (confinement), sauf la diffusion à 15h du Chemin de Croix sur la chaîne My Cathomeaux ou Chemin de Croix en ligne organisé par Le Pélerin.
Prions pour ceux qui sont enfermés dans leur chambre, pour le personnel de la santé et ceux qui ont la lourde charge de la direction des EHPADs.

Le chemin de croix, sur Youtube


Jeudi Saint (Jeudi 9 avril 2020)
par Joël
Article mis en ligne le 9 avril 2020
Rubrique : LA SEMAINE SAINTE
Cet après-midi à 15 heures, comme chaque jour de la Semaine Sainte, en direct et avec possibilité d’intervenir sur le "chat", ou de regarder en différé.
Aujourd’hui :

"Agneau de Dieu qui enlève les péchés du monde..."

Nous sommes tellement habitués à réciter ces paroles !
Il y a quelque chose de mystérieux et de proprement saisissant à envisager l’Agneau immolé et vainqueur, et même la "colère de l’agneau" (livre de l’Apocalypse)
Une méditation biblique et actuelle, par votre serviteur ( avec un "s" minuscule car le S majuscule...)

Sur My cathomeaux.
Et ce soir, à 20h, messe de la Sainte Cène sur la même chaine My cathomeaux
En ce jour du Jeudi Saint, prions pour les prêtres qui ont offert leur vie au Seigneur.

Dans l’Eglise, Peuple de Dieu, les laïcs se doivent d’accueillir tous ceux qui, à un moment de leur vie, poussent la porte du presbytère pour (...)
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 12 septembre 2014
par Thierry
La demande doit-être faite au moins un an avant la date voulue du mariage, auprès de l’accueil de la paroisse. Les fiancés se présentent directement (...)
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 30 novembre 2012
par La rédaction
Votre demande est à envoyer au secrétariat de la paroisse des trois clochers, 1 place de l’église, 77580 Crécy-La-chapelle. Vous devez indiquer : Le (...)
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 30 novembre 2012
par La rédaction
Le premier contact est à prendre à l’accueil paroissial. Pour les petits enfants (0 à 3 ans) : Inscription 3 mois avant la date souhaitée. Celle-ci (...)
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 9 novembre 2010
par La rédaction
La famille du défunt s’adresse directement aux pompes funèbres qui contactent ensuite l’équipe obsèques de la paroisse pour fixer la date et l’heure (...)
Lire l'article ...
Article mis en ligne le 30 octobre 2009
par La rédaction



Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.80.8